L'écriture

3 MINUTES POUR CONVAINCRE … DE L’INTERET DE LIRE QUAND ON ECRIT

Spread the love

Trois minutes, c’est en moyenne le temps que vous allez passer pour lire cet article. Si peu de choses et pourtant juste le temps qu’il me faut pour motiver les plus réticents d’entre vous à vous précipiter au choix dans la bibliothèque ou la librairie la plus proche.

TOP DEPART DU CHRONOMETRE !

Tout d’abord, posons-nous une question simple et pourtant fondamentale : Pourquoi lire ? Que peut vous apporter la lecture d’un ouvrage quel qu’il soit (roman, magazine, bande dessinée, essai, récit philosophique…) ?

Une de mes connaissances a répondu à cette question en ces termes : « Le livre est le véhicule de la pensée donc du savoir et donc de l’évolution et de la sagesse ». Cette interprétation me semble particulièrement probante. En effet, depuis son invention, le livre n’est-il pas la première clef pour accéder au savoir ? L’auteur cherche à immortaliser et à transmettre. Depuis les scriptes de l’Egypte antique et leurs papyrus jusqu’aux auteurs contemporains en tous genres, tous sont dans la transmission. En effet, les textes regorgent d’informations et de connaissances qui ne peuvent qu’accroître l’esprit de celui qui y a accès. Le premier intérêt de la lecture serait donc d’ouvrir son esprit, de se cultiver.        

A ce stade, je pense que nous serons tous, ou presque, d’accord pour vanter les mérites de la lecture. Mais cela ne répond pas vraiment à l’interrogation de l’écrivain qui se demande comment le livre d’un autre peut l’aider dans son propre travail d’écriture. Ma réponse est la suivante : si les ouvrages donnent accès aux cultures et aux mondes des autres (réels et imaginaires), ils constituent donc une source d’inspiration phénoménale.

L’écrivain a toujours besoin d’inspiration, il se nourrit de la nouveauté, des expériences. Il est impossible de créer à partir de rien. Nombre d’œuvres actuelles prennent leur source dans les différentes mythologies, les faits historiques, les récits des autres. Je ne prétends pas que la littérature soit la seule origine possible pour trouver matière à écrire, ni même la meilleure. Chaque être humain possède sa propre sensibilité et sa vision du monde. Cependant, mon expérience personnelle me pousse à considérer avec une grande valeur ces écrits, parfois anciens, qui m’ont permis de m’instruire et stimuler ma créativité.

Attention, je fais la différence entre s’inspirer et plagier ! Pour un même principe, une même idée, les manières de traiter le sujet sont infiniment vastes. Le vécu de l’auteur, ses origines, ses sentiments sont autant d’éléments qui vont influer la manière d’écrire et donc produire des histoires inédites.

En outre, lire -avec une lecture analytique- permet d’identifier des éléments importants : les intrigues développées, le monde imaginé, les caractéristiques des personnages. Elle permet également de répondre à des questions que vous pourriez vous poser. Par exemple sur le découpage de l’histoire (quand et comment terminer un chapitre ou un tome ?). Il est enrichissant de s’inspirer d’autres auteurs, à fortiori si ceux-ci sont des sommités dans leur domaine.

Un autre avantage lorsque l’on découvre les récits de ceux qui travaillent dans la même veine que nous : pouvoir se comparer. Sans entrer dans une puérile compétition, il s’agit avant tout de prendre du recul sur ce que l’on écrit, savoir ce que l’on vaut -et non ce que l’on imagine valoir- et se situer dans la masse de ce qui est publié à l’heure actuelle. Si votre but est d’écrire pour le simple plaisir et que vous n’envisagez pas de vous faire publier par la suite alors cet argument n’est guère utile. En revanche, pour ceux qui rêvent de voir un jour trôner leur création sur les étagères des librairies, il s’agit d’un point important.

Finalement, la lecture est et doit rester un plaisir. Ne vous forcez pas, ce serait contre-productif. La lecture, comme la rêverie, fait partie de cet entre-deux : pas vraiment réel et pourtant si concret. Offrez-vous du temps, décompressez et profitez ! Mes trois minutes sont écoulées alors je ne puis qu’espérer que ce plaidoyer trouvera un écho chez certains d’entre vous, chers lecteurs.

Un commentaire

  • Lamoureux

    Il parait que la lecture est également un fondamental pour les enfants. Il leur apprendra l’orthographe des mots, la patience, la concentration, et .. le savoir 😉 Il développerait également l’intelligence. Quel bel outils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *