Mes lectures

Cinder

Spread the love

« Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de New Beijing.

Une terrible épidémie ravage la population.

Depuis l’espace un peuple sans pitié attend son heure…

Personne n’imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle-mère. Car la jeune fille, simple mécanicienne à demi-humaine, détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêts à tuer… »

Mon post du jour concerne le premier roman d’une série de cinq : « Cinder » de Marissa MEYER. Tout le monde connait ce grand classique de la pauvre fille martyrisée par sa belle-mère, qui va au bal et perd sa chaussure… Hé bien ce roman est une revisite TOTALE de cette histoire. Dans le désordre, on trouve : une pointe de fantasy, un soupçon de science-fiction, une histoire d’amour, des complots politiques ainsi que des réflexions éthiques et morales. Hum… tentant me direz-vous ? Je confirme !

 

Bon, j’ai été un peu rapide dans mon énumération, alors reprenons point par point. D’abord, contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’intrigue est innovante et le suspens tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page. Oui, le livre s’appuie sur une romance vue et revue et parvient malgré cela à sortir du lot. Il faut dire que l’auteur invente complètement un monde futuriste dans lequel se mêlent magie et technologie de pointe. Pour moi, qui ne suis pas mais alors pas du tout une fan de « robots » et autres « cyborg », la partie s’annonçait mal et pourtant ce livre m’a convaincue. Les éléments apportés sont pertinents et intéressants (contrairement à ce que je craignais).

 

Les personnages sont juste géniaux. Bien loin des clichés du prince « sauveur » et de la belle en détresse, ils ont une vraie personnalité et des caractères parfois déroutants. Ainsi, le prince est confronté à des problèmes politiques et se heurte à des questions d’ordre moral ; tandis que Cinder (diminutif de Cinderella, soit Cendrillon en anglais) et intelligente, possède un caractère affirmé et exerce un métier dans lequel on ne l’attend pas. L’image d’une princesse mécanicienne et pleine de cambouis peut prêter à sourire et pourtant, il s’agit sans doute de la plus belle démonstration de l’évolution de notre société.

 

Dans la même lignée, un des sujets indirectement abordé est celui du handicap. MEYER ose amputer (littéralement) son personnage principal et en faire, non une infirmité ou une incapacité, mais au contraire une force pour l’héroïne. Beau travail d’ouverture qui permet à toutes les femmes de se reconnaitre dans cette princesse imparfaite et tellement attachante.

 

Finalement, on pourrait presque dire que la romance est secondaire tant les autres thèmes abordés sont captivants… Mais rien à faire, une belle histoire reste une belle histoire et je ne me suis pas lassée de voir les personnages se découvrir et s’attirer, immanquablement, chapitre après chapitre !

 

Au moment de terminer cet article, je m’aperçois que je n’ai guère émis de point de vue négatif (ou au moins mitigé) mais vous l’aurez compris, j’ai eu un vrai coup de cœur alors j’espère que vous me pardonnerez cet égarement temporaire. Sinon, vous pouvez y remédier en postant votre avis sur ce roman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *