L'écriture

La temporalité

Spread the love

Parlons aujourd’hui d’une difficulté récurrente à laquelle je suis confrontée lors de l’écriture de mon roman : la temporalité. Pour ceux et celles qui se demandent de quoi il s’agit, la temporalité est définie comme « le caractère de ce qui existe dans le temps, l’irréversibilité du temps qui passe ». Merci Wikipédia pour cette précision.   

 

Dans le processus d’écriture d’une histoire quelle qu’elle soit, l’écoulement du temps et donc de la vie des personnages est un point essentiel. Cela paraît évident dit comme cela et pourtant, il s’agit d’un élément dont je n’avais pas du tout conscience au départ. En effet, mes premiers chapitres ont été écrits d’un bloc, sans trame, juste en notant les idées qui germaient dans mon esprit.

Rapidement, je me suis aperçue de mon erreur. Au bout de quelques dizaines de pages, manquant de vision d’ensemble et faisant vivre plusieurs personnages dans des lieux géographiquement éloignés, il était difficile de rester cohérente en termes de durées. Il faut savoir que la gestion du temps est fondamentale pour que l’écrit ait un sens. En effet, le lecteur ne peut comprendre que dans un royaume il se passe une année entière tandis que chez son voisin seules quelques semaines se sont écoulées !

 

Autre difficulté : comptabiliser le temps qu’il faudra à un personnage pour effectuer une action. Si certaines sont évidentes (une grossesse dure aux environs de neufs mois), d’autres sont plus nébuleuses (parcourir de grandes distances, partir dans une quête…). Faire vivre de manière indépendante plusieurs personnages, tout en respectant la ligne de temps, est assurément une tâche ardue !

 

Je dois avouer que faire cohabiter dans mon roman simultanément sept royaumes (et un nombre assez conséquent d’individus rattachés à chacun) est un véritable casse-tête.  Pour m’aider à garder une cohérence dans la rédaction, j’ai désormais deux astuces :

D’abord d’user et abuser du monde fantastique ! Puisque la magie existe, autant la mettre à profit. Une quête semble trop longue par rapport à l’avancée des autres intrigues ? Le remède est facile : le héros entre dans une autre dimension où le temps est altéré et passe, au choix, plus vite ou plus lentement. Elémentaire !

Autre solution d’ordre organisationnel : reconstituer une ligne de temps ou ligne de vie. Il s’agit d’un récapitulatif écrit de ce qui se déroule pour chaque personnage au cours du livre, noté chapitre par chapitre. Cela permet d’avoir une vision d’ensemble et de garder une continuité. Je vous joins ci-dessous un exemple de ligne de vie, inspiré de mon propre écrit. Ne vous étonnez pas, de nombreux éléments sont « noircis » à l’instar des documents top secrets afin de garder le suspens concernant mon travail. Cette méthode présente un autre avantage, lorsque vous cherchez un passage précis, il suffit de se référer à cette ligne pour retrouver le chapitre concerné plutôt que de feuilleter à l’aveugle tout le livre.

 

Si vous êtes vous-même auteur et que vous êtes ou avez été confronté à une difficulté similaire, je serais très intéressée d’échanger avec vous sur les solutions que vous avez trouver pour faciliter votre travail.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *